Crise des gilets jaunes : des mesures en faveur de l'économie de proximité

Crise des gilets jaunes : le Gouvernement prolonge ses mesures d’accompagnement des TPE

A plusieurs reprises, des professionnels de proximité et au prime abord, son représentant, l’U2P, ont souligné les conséquences économiques du mouvement des gilets sur leur activité. Certains commerces, situés à proximité des barrages, ont témoigné d’une perte de 30 à 50% de leur chiffre d’affaires et d’autres ont déploré une baisse d’activité pendant les fêtes de Noël, alors que la période est propice à une activité soutenue. Ces baisses venant au profit des géants de la vente en ligne.

Le plus souvent, pour les TPE, les conséquences néfastes se font ressentir quelques mois après. Il était donc essentiel que le Gouvernement prenne des mesures d’accompagnement  immédiates et décide de les prolonger jusqu’au 31 mars 2019. Celles-ci comprennent notamment, la possibilité d’étaler les échéances sociales.  Espérons que ces mesures permettront d’amortir le choc d’un ralentissement d’activité malvenue pendant les fêtes de noël.


Après le débat, la restitution

Les conclusion de la concertation du 21 janvier à l’U2P de Normandie à Caen

Le 21 janvier dernier, l’U2P de Normandie a ouvert la première réunion de concertation  à la Maison de l’Artisan, dans le cadre de la grande concertation impulsée par l’U2P qui se déroule dans toutes les régions. Cette mobilisation a permis de donner la parole aux artisans, commerçants et professions libérales normands, qui ont été, lors de ces échanges, forces de propositions. En voici un cours résumé :

Les artisans, commerçants et libéraux sont pour certains des gilets jaunes tandis que d’autres sont à l’inverse lassés par le mouvement. Cette lassitude est d’autant plus sensible que les manifestations pèsent sur l’activité artisanale, en particulier en centre-ville le samedi après-midi. Pour le bâtiment, les livraisons empêchées ou retardées pénalisent la planification des chantiers.

L’artisanat souffre d’un manque de main d’œuvre. L’apprentissage demeure primordial. La France n’est pas le seul pays souffrant d’une pénurie de main d’œuvre qualifiée et qualifiable. Le problème est européen.

La complexité administrative est un frein à l’activité. Monter un dossier RGE par exemple est un chemin de croix. Le fait que les lois et règlements changent sans arrêt renforce cette complexité.

Les OP, les Chambres de métiers, etc sont autant de corps intermédiaires qui doivent être reconnus pour aider les entreprises. Ce sont aussi des acteurs de la proximité. Cette proximité est battue en brèche, avec la désertification qui à la fois artisanale, commerciale et libérale d’une part, la dévitalisation des centres-villes d’autre part. L’absence de proximité fait que les besoins concrets des artisans et commerçants sont assez largement méconnus.

La protection sociale doit être adaptée aux travailleurs indépendants, même si ceux-ci ont intégré le tronc commun le 1er janvier 2019. Les dispositifs d’aides sociales doivent être revus pour que le travail soit davantage valorisé que l’inactivité.

L’artisanat ne peut pas être opposé à la transition énergétique. Mais si de trop grosses contraintes écologiques pèsent sur des petits métiers, sans aide ni accompagnement, ceux-ci disparaîtront.


Une plateforme de l'U2P à l'occasion du grand débat national

L’U2P met en place une plateforme internet à l’occasion du grand débat national

A l’occasion des débats de l’U2P organisés en région, dont le premier a eu lieu en Normandie, l’U2P a mis en place une plateforme internet qui permet de retrouver les lieux d’échanges sur tout le territoire français.

Cette plateforme est consultable à cette adresse.


L'U2P de Normandie interpelle les sénateurs normands sur le projet de loi PACTE

Le  projet de loi PACTE (croissance et transformation des entreprises) poursuit sa navette parlementaire et est en cours d’examen au Sénat. L’U2P de Normandie a interpellé ses représentants normands

A l’occasion de l’examen du projet de loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises)au Sénat, l’U2P de Normandie a formulé un certain nombre de propositions d’amendements émanant de son instance nationale aux sénateurs normands.

Parmi les propositions de l’U2P :

  • assurer la promotion et la communication en faveur de l’artisanat,
  • aller plus loin sur l’EIRL et en faire le statut unique,
  • permettre aux chambres des métiers et de l’artisanat de gérer les formalités administratives liées à l’obligation de déclaration des bénéficiaires effectifs pour les sociétés inscrites au répertoire des métiers,
  • dispenser de l’immatriculation au registre du commerce et des sociétés, les entreprises artisanales qui n’exercent pas d’autre activité que celle pour laquelle elles ont dû s’inscrire au répertoire des métiers, qui effectuent des actes de commerces accessoires ou indépendants de l’activité artisanale.

De même, L’U2P a défendu auprès des sénateurs le rétablissement de l’article 13 bis qui vise à accélérer la régionalisation du réseau des chambres des métiers et de l’artisanat. En effet, la régionalisation a été approuvée par les Présidents des CMA réunis en Assemblée générale les 11 et 12 décembre derniers.

En outre, dans un contexte de baisse des dépenses publiques et à fortiori des budgets des CMA, la régionalisation permettra de mutualiser les moyens et de s’assurer d’un accompagnement optimal des entreprises artisanales.


L'U2P de Normandie réunit les artisans, commerçants et professions libérales dans le cadre du Grand Débat National

Réunion de concertation à l’U2P de Normandie hier soir à Caen

 

L’U2P de Normandie a ouvert la première réunion de concertation hier soir à Caen, à la Maison de l’Artisan, dans le cadre de la grande concertation impulsée par l’U2P qui se déroulera dans toutes les régions. Cette mobilisation aura permis de donner la parole aux artisans, commerçants et professions libérales normands.

Simplification administrative, transition écologique, fiscalité, formation professionnelle… beaucoup de sujets ont été abordés sous le regard bienveillant de Christophe Doré, Président de l’U2P de Normandie, qui s’est par ailleurs chargé d’animer la réunion.

L’ensemble des propositions ont été recueillies et seront transmises, sous la forme d’une synthèse, au Gouvernement et représentants de l’Etat. Celle-ci sera consultable très prochainement sur le site internet de l’U2P de Normandie.

Retrouver le reportage de France Bleu Normandie à ce sujet


Prélèvement de l'impôt à la source : Gérald Darmanin annonce des aménagements pour les petites entreprises

Le ministre de l’Action et des Comptes Publics a rencontré les membres du Conseil National de l’U2P et leur a annoncé quelques aménagements sur le prélèvement à la source.

Conscient des changements imposés aux entreprises et comprenant les arguments développés par l’U2P contre la collecte de l’impôt par les entreprises, il a annoncé qu’aucune pénalité ne serait appliquée en 2019 aux entreprises qui commettraient des erreurs, sauf en cas de fraude manifeste.

En outre, il a ajouté qu’au-delà de 2019, les sanctions financières seront réduites de 250 à 50 euros.

Enfin, il a convenu avec le président de l’U2P, Alain Griset, qu’un travail complémentaire devrait être effectué dans deux directions :
•  Adapter le dispositif de collecte par le Titre emploi service entreprise – TESE en intégrant les contributions conventionnelles, pour qu’un plus grand nombre d’entreprises puisse ainsi confier la collecte de l’impôt de leurs salariés aux Urssaf (seulement 58 000 y ont recours aujourd’hui)
•  Poursuivre le travail de simplification du prélèvement de l’impôt s’agissant des travailleurs indépendants, dont l’impôt sera encore calculé au 1er semestre 2019 sur la base des revenus de 2017.