Une formation - un emploi!

Une aide au recrutement

Peu connu du grand public, le dispositif “une formation – un emploi!” permet, au ou à la chef-fe d’entreprise en recherche de compétences, de faire appel au Conseil régional pour l’accompagner dans la formation de son ou sa futur-e salarié-e.

Durant ce dispositif et à partir d’une convention signée, la région s’engage à prendre en charge la formation (en alternance ou en centre) et la rémunération du demandeur d’emploi. En contrepartie, l’entreprise s’engage à recruter le-la candidat-e pour une durée minimum de 6 mois et à désigner un tuteur en charge d’accueillir, informer ou guider le-la stagiaire.

Pour plus de renseignement sur ce dispositif :

– Site internet : parcours-metier.normandie.fr

– Numério gratuit : 0800 05 00 00


Transition Pro Normandie en ordre de marche

CA de Transition Pro Normandie du 25 octobre 2019

Le 25 octobre dernier, le CA préfigurateur de Transition Pro Normandie a été constitué.

Architecte de cette nouvelle organisation actant le passage du Fongecif Normandie à Transition Pro Normandie, le CA préfigurateur de Transition Pro Normandie a désigné, Jean-Paul Choulant (CFDT), Président et Olivier Varteressian (Medef), Vice-président. L’U2P Normandie aura, quant à elle, un siège au bureau au titre de Secrétaire adjoint attribué à Serge Turpin (Président de la CNAMS Normandie).

Pour son baptème du feu, le CA préfigurateur aura la lourde tâche de discuter de la Convention d’Objectif et de Moyens 2020 avec l’Etat.


Congrès annuel de l'UNACAC

Christophe Doré et Catherine Brun

Comme chaque année, l’UNACAC (artisans de la couture et des activités connexes) a tenu son congrès annuel. Impulsée par sa Présidente normande, Maryvonne Lanos,  son édition 2019 s’est tenue à Caen les 12 et 13 octobre. A cette occasion, Christophe Doré, Président de l’U2P de Normandie et Catherine Brun, Présidente de l’UNACAC, ont pu échanger avec les professionnelles de la couture artisanale sur les grands enjeux autour des réformes menées par le Gouvernement (formation professionnelle, apprentissage, réforme des chambres consulaires, représentativité…).

Ce fut aussi l’occasion donnée aux professionnel-les présent-es, d’exprimer leur besoin de reconnaissance de l’artisanat de la couture vis-à-vis des industriels et de réfléchir à la façon de promouvoir leur métier. Une exposition du savoir-faire de l’artisanat de la couture, à travers de  magnifiques créations, était ouverte au public durant ces deux jours.


Transition pro Normandie

Réunion des partenaires sociaux pour la mise en place de Transition Pro Normandie

A compter du 1er janvier 2020, l’association Transition Pro aura la charge du financement de la reconversion professionnelle, se substituant ainsi Fongecif (loi du 5 septembre 2018 portant sur la liberté de choisir son avenir professionnel).

Cette nouvelle structure à gouvernance paritaire aura pour rôle :

– d’instruire des demandes de prise en charge des salariés en transition professionnelle (ex Congés Individuel de Formation) par le biais du Compte personnel de formation et de transition. Pour ce faire, le salarié devra justifier d’au moins 24 mois d’ancienneté ou de 12 mois dans la même entreprise.

– d’instruire des demandes de prise en charge des salariés démissionnaires en reconversion professionnelle. Pour pouvoir en bénéficier, le salarié devra répondre de 5 années d’ancienneté dans la même entreprise, de présenter un projet sérieux de reconversion professionnelle ou de création d’entreprise et de réaliser un Conseil en Évolution Professionnelle (CEP).

– de déployer le dispositif CLEA (socle de compétences),

– de suivre la mise en œuvre du CEP. Assurées par les services publics de l’emploi et le Fongecif, les missions CEP du Fongecif seront, à compter du 1er janvier 2020, confiées à un organisme de formation. En Normandie, elles reviendront à la société Catalys Conseil. Les 4 services publics de l’emploi (Pôle Emploi, APEC, CAP Emploi et Missions locales) conserveront quant à eux leur mission CEP, pour les publics les concernant.

– d’observer les besoins en compétences,

L’association Transition Pro sera, dans chaque région, administrée paritairement par les organisations patronales (Medef, CPME et U2P) et les cinq principales organisations salariales (CFDT,CFE-CGC, CFTC CGT, et FO). Les dossiers seront instruits par la Commission d’instruction dont l’animation sera assurée par deux membres du Conseil d’Administration (CA) de Transition Pro, de façon paritaire.

En Normandie, afin d’assurer le passage du Fongecif à Transition Pro, un CA préfigurateur a été mis en place le 25 octobre sur la période courant jusqu’au 31 décembre 2019. Le 1er janvier 2020, le CA de Transition Pro Normandie sera installé pour une durée de 4 ans.  En vertu des règles de représentativité que, par ailleurs, l’U2P conteste, l’U2P de Normandie disposera d’un siège au sein du CA de Transition Pro Normandie.


Réunion sur l'OPCO des entreprises de proximité

Une matinée consacrée à l’OPCO des Entreprises de Proximité

L’OPCO des Entreprises de Proximité (EP) sera opérationnel le 1er janvier prochain. Cet OPCO, dont la gouvernance sera assurée paritairement par l’U2P, la CPME et les cinq principales organisations salariales, couvrira 1/3 des entreprises françaises et 4.8 millions de salariés. 80% de son budget seront consacrés à l’apprentissage et l’alternance.

Néanmoins, des interrogations demeurent sur les financements, les circuits de financement de l’apprentissage et de l’alternance et le futur rôle du Conseil régional.

Afin d’apporter des premiers éléments de réponse, Christophe Doré, Président de l’U2P de Normandie et Xavier Prévost, Président de la CPME Normandie, ont décidé conjointement d’organiser une matinée consacrée à l’OPCO EP en présence d’Arnaud Muret, son Directeur général. Ainsi, CFA, organismes de formations et organisations professionnelles ont pu débattre et échanger avec ce dernier.

La matinée a permis également à Françoise Havelette, directrice de l’apprentissage de la région Normandie, de faire le point sur la future politique de l’apprentissage du Conseil régional, à travers notamment les contrats d’objectifs et de moyens prochainement signés avec les Opco et les branches professionnelles et le futur schéma de l’alternance. Enfin, Laurence Leblanc, Présidente de l’Association Régionale des Directeurs de Centres de Formation des Apprentis étaient également présente pour se faire la porte-parole des CFA auprès de l’OPCO EP.

La politique et le financement de l’apprentissage connaitra une vraie révolution au 1er janvier 2020. L’U2P espère pouvoir compter sur le conseil régional pour qu’il s’assure d’une offre de formation équilibrée et régulée sur les territoires.

Des extraits vidéo de cette matinée seront bientôt disponible sur le site.


Des correctifs apportés à la loi "avenir professionnel"

L’ordonnance “Coquille” a été publiée

L’ordonnance “coquille” qui apporte des corrections sur la loi relative à la réforme de la formation professionnelle a été publiée le 22 août dernier. Celle-ci a pour objectif d’apporter des modifications ou précisions sur les textes en vigueur. Elle apporte des éléments complémentaires sur l’acquisition des droits au Compte personnel de formation (CPF) avec notamment la suppression de la date du 31 décembre 2020 avant laquelle les heures de Droit Individuel à la Formation (DIF) acquises jusqu’au 31 décembre 2014 pouvaient être utilisées.

De même, l’ordonnance instaure des modification sur les entretiens professionnels (article 7). Pour rappel, tous les employeurs doivent  organiser, au moins tous les deux ans, un entretien professionnel (loi de 2014). Tous les 6 ans, cet entretien doit être accompagné d’un état des lieux sur le parcours du salarié. Celui-ci doit répondre à trois critères que sont la mise en place d’au moins une action de formation, la justification d’une certification à l’issu de cette formation, la progression salariale ou professionnelle. Deux des trois critères doivent être obligatoirement remplis par l’entreprise, à défaut, le salarié pourra porter l’affaire aux prudhommes afin d’obtenir réparation. L’ordonnance propose que ces critères puissent être modifiés par accord de branche ou d’entreprise.

De même,  dans le cadre d’une reconversion ou de promotion par alternance ProA, la rémunération du salarié pourra être pris en charge par l’OPCO.  Les branches seront quant à elle, par accord, chargées de définir la liste des certifications professionnelles éligibles au dispositif ProA.

Enfin, des modifications sont apportées sur l’apprentissage. Les apprentis dont le contrat d’apprentissage est rompu, se voient accorder le statut de stagiaire de la formation professionnelle afin de pouvoir continuer leur cursus sans employeur et ce, dans la limite de 6 mois. De même, les conjoints collaborateurs pourront exercer la fonction de maitre d’apprentissage.


Rémunération des apprentis

Le Ministère du travail apporte des éléments sur la rémunération des apprentis

La loi du 5 septembre 2018 portant sur la formation professionnelle apporte son lot de réformes dont celle de la rémunération des apprentis. Les nouveaux textes s’appliquent en effet aux contrats d’apprentissage conclus après le 1er janvier 2019. Ainsi, un décret d’application a été publié et sur lequel figure la nouvelle grille salariale.

Afin d’en faciliter la lecture, le Ministère du travail a publié, fin août, un guide questions/réponses qui apporte notamment des précisions sur la rémunération entre deux contrats, l’application de la majoration de 15 points pour les contrats inférieurs à 1 an, sur la réduction de la durée du contrat et sur les licences professionnelles préparées en 1 an.

Ce guide est consultable sur le lien suivant.


Visites d'entreprises à Bolbec (76)

Développement durable, apprentissage et transmission d’entreprise à l’honneur

Dans la continuité de la visite de la Ministre Delphine Gény-Stéphan  en février 2018, l’U2P était de nouveau présente à Bolbec ce mardi dans le cadre de visites d’entreprises en présence de Dominique Métot, Maire de Bolbec et Stéphanie Kerbarh Députée de la circonscription.

Développement durable (Peinture de Caux), apprentissage (Creatif Coiffure) et transmission d’entreprise (Au Fournil bolbécais) sont les thèmes qui ont été abordés.

Ces visites ont été suivies de la remise d’un fonds de calamité aux entreprises qui ont subi de graves dégâts suite à d’importantes inondations en juin dernier et en présence de Bernard Stalter, Président de CMA France (voir les articles de presse à ce sujet ici et ici).

Monsieur et Madame Léger, propriétaires du restaurant, le Douanier Rousseau ont par la suite accueilli la délégation pour une conférence de presse.

Cette journée s’est clôturée l’après-midi à la mairie de Bolbec, en présence des principaux acteurs qui étaient déjà présents en février 2018 (Mission locale, Direccte 76, Communauté de communes, Capeb 76…).


Clôture des assises de l'orientation

Un nouvelle politique d’orientation

Les rencontres de l’orientation ont donné lieu à leur restitution finale le 20 juin dernier à l’EM Normandie.

Réunis devant un parterre d’entreprises, de représentants des services de l’Etat et de la région, de professionnels de l’orientation et de la formation, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Christine Gavini-Chevet, Rectrice des académies de Caen et Rouen et David Margueritte, Vice-Président de la région Normandie, en charge de l’emploi, de la formation et de l’apprentissage, ont présenté la future stratégie régionale de l’orientation.

Cette rencontre a été ponctuée de témoignages de jeunes en reconversion, en apprentissage ou en décrochage scolaire, de parents d’élèves évoquant les expériences d’orientation de leurs enfants et d’entreprises exprimant leurs besoins.

Ouvertures des plateaux techniques, immersion en entreprise, expérimentations dans les EPCI, interaction entre le monde de l’entreprise, le monde enseignant et les parents d’élèves, implication des branches professionnelles, communication, information, lutte contre le décrochage scolaire… tels seront les principaux axes permettant d’assurer à l’avenir, au mieux, l’orientation des jeunes et des demandeurs d’emploi.

Pour les accompagner, la future agence régionale de l’orientation, se présentera comme le lieu fédérateur entre l’éducation nationale, la région, les EPCI et les branches professionnelles.

L’association des acteurs économiques à cette nouvelle politique de l’orientation, au premier rang desquels l’U2P de Normandie, sera essentielle.


Le FAFCEA disposera de financements jusqu'au 31 décembre 2019

La formation des artisans peut reprendre

Réuni le 16 mai dernier, le Conseil d’Administration du FAFCEA a décidé la reprise du financement de la formation des artisans. Le FAFCEA disposera d’un budget de 51 millions d’euros pour 2019 mais les critères de prise en charge seront plus restrictifs :

– Instauration d’une limite de deux formations par an et par stagiaire et ce, de façon rétroactive depuis le 1er janvier 2019,

– Abaissement du nombre d’heures de formations techniques de 100 à 50 heures,

– Abaissement du taux horaire des formations techniques de 30 à 25 euros de l’heure,

– Suppression de la prise en charge des frais annexes (transport, logement, repas) sauf pour les formations des élu(e)s,

En outre, les prises en charge des formations devront justifiées du versement de la contribution à la formation professionnelle et les formations diplômante ou certifiante d’une activité de trois ans minimum.

A l’heure des mutations économiques et techniques importantes, espérons que les artisans pourront continuer à se former de façon satisfaisante et que l’instauration de la rétroactivité au 1er janvier 2019 sur le nombre de formations, ne mettent pas un coup d’arrêt aux entrées en formation pour la fin de l’année 2019.