Garantie sociale des chefs et dirigeants d'entreprise

Une nouvelle campagne promotionnelle

La Garantie Sociale des Chefs et Dirigeants d’Entreprises (GSC) est une association créée par l’U2P, la CPME et le Medef et permettant de garantir les chefs d’entreprises du chômage en cas d’arrêt d’activité professionnelle.

On estime que seulement 1% des dirigeants ayant perdu leur activité professionnelle en 2018, ont anticipé un risque de fermeture.

C’est pourquoi, le 21 octobre dernier, la GSC a lancé une campagne de promotion reposant sur des spots publicitaires.


Délais de paiement

Lancement de l’enquête annuelle

L’enquête annuelle portant sur les délais de paiement et menée par la CODINF (prévention des impayés) et l’U2P, est reconduite pour cette année 2019.

Les personnes souhaitant y répondre sont invitées à le faire avant le 30 novembre 2019.


Rencontres de l'U2P 2019

Forum des entreprises de proximité

Les Rencontres de l’U2P ont eu lieu ce jeudi 26 septembre au Palais de la Mutualité pendant laquelle la mobilisation des artisans, commerçants et professionnels libéraux a été importante.

Pour cette nouvelle édition, des personnalités politiques de premier plan ont accepté l’invitation. Muriel Pénicaud, Ministre du travail a ainsi balayé les réformes engagées et en cours. Jean-Paul Delevoye, Haut-Commissaire aux retraites  est venu présenter la réforme des retraites pour ensuite échanger avec la salle. Enfin, Eric Woerth, Président de la Commission des Finances de l’Assemblée nationale a apporté son regard sur le projet de loi de finances qui sera bientôt discuté au Parlement.

Ces interventions ont été entrecoupées de l’intervention de l’institut IFOP venu présenter un sondage d’opinion des français sur l’économie de proximité. Il s’avère que prés de 80% des français sont satisfaits des artisans, commerçants et professionnels libéraux, économie dynamique et créateur de lien social dans les villes et les villages.


Campagne "Rejoignez-nous"

L’U2P invite artisans, commerçants et professionnels libéraux à adhérer aux organisations professionnelles de l’U2P

“Artisans, commerçants et professionnels libéraux, rejoignez-nous!”. C’est ainsi que, lors des dernières Rencontres de l’U2P, que l’U2P a lancé un appel aux professionnels à rejoindre les organisations membres de l’U2P.

Étoffer les rangs de l’U2P sont des enjeux capitaux, à la fois pour faire entendre la voix et les revendications des 3 millions d’entreprises du champ de l’U2P et renforcer le sentiment d’appartenance à une communauté qui partage les mêmes préoccupations. Cela permettra également d’accroitre la représentativité des chefs d’entreprises de l’artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales dont les prochaines mesures d’audience débuteront en 2020 pour être dévoilées en 2021. A ce sujet, toutes les U2P territoriales ont d’ores et déjà saisi les parlementaires afin que les actuelles règles de représentativité, injustes, soient modifiées.

U2p départementales et organisations professionnelles sur les territoires, représentent un formidable levier d’action pour que l’U2P soit plus forte demain.

Pour rejoindre l’U2P, rendez-vous sur le site : rejoindreu2p.fr


Comment aider les dirigeants en difficultés?

Alain Griset, invité de BFM Business

Comment accompagner un chef d’entreprise en difficultés? Invité sur le plateau de BFMBusiness, Alain Griset, Président de l’U2P, rappelle que celles-ci sont multiples (économiques, sociales, personnelles, environnementales…) et a donné son point de vue concernant les différentes manières d’accompagner un dirigeant d’entreprise en difficultés. Il a également partagé le plateau avec Michel Caillet, élu à Harmonie Mutuelle, organisme mutualiste partenaire de l’U2P.

Parmi les différentes pistes évoquées par les deux hommes :

  • privilégier la prévention plutôt que la sanction,
  • s’assurer du soutien aux difficultés soit mis en place
  • s’assurer de la santé du dirigeant,
  • sortir le chef d’entreprise de l’isolement,

Il existe également le dispositif Apesa, une aide pour les entrepreneurs en souffrance absolue composée de 1 850 sentinelles et 850 psychologues.

L’intégralité de l’entretien est à voir ici


Les rencontres 2019 de l'U2P

Les rencontres de l’U2P auront lieu le 26 septembre 2019

Évènement majeur et rendez-vous incontournable de l’économie de proximité, les rencontres de l’U2P auront lieu cette année le jeudi 26 septembre de 8h30 à 16h30 à la Maison de la Mutualité à Paris.

Pour cette nouvelle édition, l’U2P aura le plaisir d’accueillir  Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, qui représentera le Gouvernement. Les membres de l’U2P pourront également échanger avec Jean-Paul Delevoye, Haut-Commissaire à la réforme des retraites et récemment nommé au Gouvernement.

Enfin, l’institut IFOP sera présent afin de commenter un sondage récemment réalisé sur le regard des français sur l’économie de proximité.

Comme à l’accoutumé, et pour participer aux Rencontre de l’U2P, il est nécessaire de s’inscrire sur le site dédié spécialement.


L'U2P engage son plan d'action pour modifier les règles de représentativité

Donner plus de voix aux entreprises de proximité

Le constat est sans appel, les règles existantes de représentativité des organisations patronales calquées sur le nombre de salariés et non le nombre d’entreprises, font reposer tous les pouvoirs sur les grandes entreprises.

Par conséquent, les représentants des TPE-PME ne peuvent jamais disposer de droit d’opposition majoritaire dans les branches professionnelles et laissent le champ libre aux représentants des grandes entreprises.

Cette situation est inacceptable,  paradoxale et préjudiciable.

Inacceptable car dans un contexte de diminution du nombre de branches professionnelles conjuguées aux règles de représentativités existantes, nous assisterons à une mise à l’écart totale des représentants des TPE-PME.

Paradoxale car 92% des entreprises en France ont moins de 11 salariés,

Préjudiciable car ne pas prendre en compte la réalité de l’économie de proximité conduira à affaiblir sa vitalité, sa capacité à innover et à créer de l’emploi.

C’est pourquoi, l’U2P milite pour un rééquilibrage des règles de représentativité à partir de plusieurs propositions :

  • Assurer une réelle prise en compte des intérêts des entreprises de moins de 11 salariés en instituant une double représentativité pour les entreprises de moins de 11 salariés et les entreprises de plus de 11 salariés,
  • Permettre à une ou plusieurs organisations d’employeurs qui représentent plus de 50% des entreprises adhérentes à une branche professionnelle de s’opposer à un accord,
  • changer les règles de pondération pour la répartition ses sièges ou des voix dans les organismes paritaires selon la règle suivante : 70% pour le nombre d’entreprises et 30% pour le nombre de salariés (l’inverse actuellement),
  • Eviter un double ou triple comptage d’entreprises adhérentes qui gonflent de façon artificielle le nombre de salariés,

Ces propositions seront soumises aux parlementaires afin qu’elles puissent donner lieu à une proposition de loi.


La CPRIA Normandie change de présidence

Réunion de la CPRIA Normandie le 18 juin 2019

Ce sont dans les nouveaux locaux du CMAIC (Centre Médical et Artisanal et Interprofessionnel du Calvados), situés à Pont l’Evêque, que la CPRIA Normandie a entériné son changement de gouvernance.

Après deux années d’exercice et conformément au règlement intérieur, Eric Mollien (CAPEB,U2P) a donc laissé sa place à Jean-Paul Choulant (CFDT) pour occuper la Présidence de la CPRIA Normandie. Guillaume Dartois (CNAMS,U2P) est quant à lui devenu Vice-président à la place de Michel Masdebrieu (CGT). Deux nouveaux membres ont également intégré la commission : Stéphane Brassy (CGAD, U2P) et Cyril Malandain (CNAMS, U2P).

Les axes de travail pour 2019-2020 ont par la suite été définis par les membres de la CPRIA:

  • les liens entre la CPRIA et la Commission 1 du Crefop (qualité, développement des compétences et des qualifications), dont la présidence a été attribuée à l’U2P de Normandie,
  • L’Action de Formation en Situation de Travail (AFEST),
  • L’emploi des séniors dans le cadre du Plan d’Investissement et des Compétences,
  • la prévention des conflits,
  • La communication autour de la mise en place du nouveau dispositif des œuvres sociales de l’artisanat, Proximeo.


Positions de l'U2P sur la réforme des retraites

L’U2P formule ses positions sur la réforme des retraites

Le projet de loi portant sur la réforme des retraites devraient être examiné au Parlement à l’automne. Celui-ci résulte de 18 mois de concertations avec les partenaires sociaux organisées par le Haut Commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye.

Le futur régime des retraites devraient connaitre une révolution avec, d’ici 2025, l’instauration d’un système de retraite par points où 1 euro cotisé donnerait les mêmes droits à tous et où les 42 régimes existants seraient harmonisés.

A l’instar des autres organisations syndicales, l’U2P a été concertée et n’a pas omis de rappeler son attachement à la retraite par répartition et  ses positions tenant compte des 120 organisations professionnelles qu’elle représente.

Les propositions de l’U2P ont été regroupées dans un livret validé par le Conseil national . 7 thématiques  y sont abordées :

  • définition du régime cible,
  • ouverture des droits et conditions de liquidation,
  • conditions de départs anticipés
  • droits non contributifs
  • droits familiaux et égalité femmes hommes
  • Organisation et transition
  • pilotage du système

Au delà de ces contributions, le principe d’équité est au cœur de la réforme des retraites. Nombreux indépendants ayant cotisé plus de 40 ans, particulièrement les artisans, perçoivent 1 000 euros de retraites mensuelles, soient 100 euros de plus que le minimum vieillesse. Cet écart est bien trop faible et l’U2P considère que l’effort doit être récompensé. Ce sujet, fondamental, mérite d’être posé dans les débats.


Le FAFCEA disposera de financements jusqu'au 31 décembre 2019

La formation des artisans peut reprendre

Réuni le 16 mai dernier, le Conseil d’Administration du FAFCEA a décidé la reprise du financement de la formation des artisans. Le FAFCEA disposera d’un budget de 51 millions d’euros pour 2019 mais les critères de prise en charge seront plus restrictifs :

– Instauration d’une limite de deux formations par an et par stagiaire et ce, de façon rétroactive depuis le 1er janvier 2019,

– Abaissement du nombre d’heures de formations techniques de 100 à 50 heures,

– Abaissement du taux horaire des formations techniques de 30 à 25 euros de l’heure,

– Suppression de la prise en charge des frais annexes (transport, logement, repas) sauf pour les formations des élu(e)s,

En outre, les prises en charge des formations devront justifiées du versement de la contribution à la formation professionnelle et les formations diplômante ou certifiante d’une activité de trois ans minimum.

A l’heure des mutations économiques et techniques importantes, espérons que les artisans pourront continuer à se former de façon satisfaisante et que l’instauration de la rétroactivité au 1er janvier 2019 sur le nombre de formations, ne mettent pas un coup d’arrêt aux entrées en formation pour la fin de l’année 2019.